Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Association "1846"

Association "1846"

La fortification du XIXe siècle : connaître et partager

Fort Rinella, Malte

By Jingo ! Le plus gros canon du monde ?

By Jingo ! Le plus gros canon du monde ?

La batterie Rinella est un des forts construits par les Britanniques à partir des années 1870 pour renforcer la défense de Malte, alors principale base de la Mediterranean Fleet et point d'appui essentiel sur la route des Indes depuis l'ouverture du canal de Suez en 1869.

© Google Earth© Google Earth

© Google Earth

Cette batterie de côte armée d'un unique - mais énorme - canon est une réponse directe au lancement en 1876 par le tout nouveau royaume d'Italie de deux cuirassés armés de canons Armstrong de 100 tonnes (calibre 450 mm). Ironiquement, c'est la même firme (britannique) Armstrong qui fournit à la Grande-Bretagne quatre de ces canons de 100 tonnes pour armer autant de batteries destinées à défendre Malte et Gibraltar. Les deux batteries maltaises placées de part et d'autre du port de La Valette, fort Cambridge au nord et fort Rinella au sud, sont construites de 1878 à 1886.

L'entrée du fort et sa porte blindée percée de créneaux de fusillade

L'entrée du fort et sa porte blindée percée de créneaux de fusillade

Vue générale de l'intérieur du fort

Vue générale de l'intérieur du fort

L'ouvrage est organisé autour de son unique pièce d'artillerie. La gorge est occupée par le casernement casematé. La cour étroite s'ouvre au milieu des grandes masses de remblai qui forment le gros de l'ouvrage. Les locaux de part et d'autre de l'emplacement du canon abritent la machinerie et donnent accès aux magasins à munitions souterrains. La défense contre les coups de mains est fournie par un fossé creusé dans le sol calcaire de l'île et flanqué par trois caponnières et un coffre de contrescarpe. Seule la gorge est surmontée d'un mur crénelé, les trois autres côtés de l'ouvrage présentant un profil abaissé.

Coffre de contrescarpe, intérieur d'une des caponnières et volet blindé du casernement
Coffre de contrescarpe, intérieur d'une des caponnières et volet blindé du casernementCoffre de contrescarpe, intérieur d'une des caponnières et volet blindé du casernement

Coffre de contrescarpe, intérieur d'une des caponnières et volet blindé du casernement

Les éléments touchant au canon Armstrong sont à la pointe de la technologie des années 1880. Le poids de la pièce rend nécessaire la présence d'un système hydraulique alimenté par une machine à vapeur. Ce système est également utilisé pour le chargement du canon... par la bouche ! En effet, suite à des déboires dans les années 1860 avec leur premiers canons à chargement par la culasse, les Britanniques reviennent pour un temps au chargement par la bouche, y compris pour leur plus grosses pièces. Le canon de 100 tonnes de Rinella ne fait pas exception. Entre chaque tir le tube doit être amené face à un des deux débouchés blindés des puits de chargement (après avoir été débarrassé des résidus du tir précédent par un jet d'eau...). Un monte-charge amène la charge et l'obus, qui sont mis en place dans le tube par un refouloir hydraulique encastré dans le massif bétonné.

Le canon et ses tourelles de chargement de part et d'autre

Le canon et ses tourelles de chargement de part et d'autre

Intérieur d'un tourelle de chargement, avec le puits du monte-charge en bas et le logement du refouloir hydraulique en face

Intérieur d'un tourelle de chargement, avec le puits du monte-charge en bas et le logement du refouloir hydraulique en face

Vue d'un des magasins à munitions

Vue d'un des magasins à munitions

La batterie reste active jusqu'en 1905. Après son déclassement, elle continue à servir comme magasin et poste d'observation. Elle subit quelques dégâts pendant les bombardements italo-allemands de la Seconde Guerre mondiale. Le canon de 100 tonnes échappe au ferraillage dans les années 1950 et reste en place. Le site est restauré à partir de 1991. Un autre canon Armstrong de 100 tonnes est également toujours en place à Gibraltar.

Le fort Rinella est géré par la fondation Wirt Artna qui l'ouvre au public et l'anime. Le canon tire une fois - à blanc ! - par an, le 5 mai, date anniversaire du dernier coup réel tiré, en 1905.

Canon en place et reconstituants à l'entraînementCanon en place et reconstituants à l'entraînement

Canon en place et reconstituants à l'entraînement

Sources :

Mario Farrugia, Fort Rinella and its Armstrong 100-Ton Gun, Heritage Books, 2008 (1ère éd. 2004)

Stephen D. Spiteri, "Military Architecture of the 100-ton Gun Batteries", Military Architecture [en ligne] http://www.militaryarchitecture.com/index.php/Building-Methods/military-architecture-of-the-100-ton-gun-batteries.html [consulté le 24 décembre 2016]

Partager cet article

Repost 0