Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Association "1846"

Association "1846"

La fortification du XIXe siècle : connaître et partager

Modèle et variations n° 2 : les créneaux

Qui dit tours et corps de garde "crénelés" dit créneaux de tir.

Modèle et variations n° 2 : les créneaux

Ces embrasures pour armes individuelles sont clairement figurées dans les plans-types de 1846. Le créneau standard de corps de garde est une ouverture de plan triangulaire, de 50 cm de large (35 cm pour ceux des bretèches) sur 40 cm de haut à l'intérieur, se rétrécissant à 10 cm de large à l'extérieur mais atteignant 70 à 80 cm de haut en fonction de la plongée. L'axe du créneau est perpendiculaire au mur dans lequel il est percé.

Modèle et variations n° 2 : les créneauxModèle et variations n° 2 : les créneaux

Un corps de garde pour 20 hommes (n° 3) est ainsi muni de 54 créneaux, tant au rez de chaussée (12) que sur sa terrasse (42). Les créneaux des tours, percés dans des murs plus épais, sont munis d'un ébrasement extérieur à redans (pour éviter les coups d'embrasure). Les créneaux situés dans les pièces intérieures des ouvrages sont munis de cadres vitrés dont il ne subsiste le plus souvent que les feuillures.

Aperçu des créneaux du corps de garde de la batterie du Béniguet (Houat) et de la tour de l'île DumetAperçu des créneaux du corps de garde de la batterie du Béniguet (Houat) et de la tour de l'île Dumet
Aperçu des créneaux du corps de garde de la batterie du Béniguet (Houat) et de la tour de l'île DumetAperçu des créneaux du corps de garde de la batterie du Béniguet (Houat) et de la tour de l'île Dumet

Aperçu des créneaux du corps de garde de la batterie du Béniguet (Houat) et de la tour de l'île Dumet

Ceci est la théorie. En pratique, si l'implantation, le tracé et les proportions du plan-type sont globalement respectés, les variations dues aux contraintes locales ou à l'initiative de l'officier du génie en charge de la construction ne sont pas rares :

- L'orientation d'un ou de plusieurs créneaux peut être modifiée pour mieux correspondre aux cibles à battre. De même, la plongée peut varier.

- Certains corps de garde peuvent, s'il s'agit de modèles aux murs épaissis, avoir des créneaux à redans similaires à ceux des tours. Cette particularité peut être cantonnée à certaines faces des ouvrages.

Corps de garde renforcé de la batterie de l'îlot Degaby (Marseille) : créneau désaxé de la terrasse et créneau à redans du rez-de-chaussée
Corps de garde renforcé de la batterie de l'îlot Degaby (Marseille) : créneau désaxé de la terrasse et créneau à redans du rez-de-chausséeCorps de garde renforcé de la batterie de l'îlot Degaby (Marseille) : créneau désaxé de la terrasse et créneau à redans du rez-de-chaussée

Corps de garde renforcé de la batterie de l'îlot Degaby (Marseille) : créneau désaxé de la terrasse et créneau à redans du rez-de-chaussée

Créneaux à redans des faces épaissies des corps de garde de la batterie de Bénodet et du poste de Port-Maria (Belle-Île)Créneaux à redans des faces épaissies des corps de garde de la batterie de Bénodet et du poste de Port-Maria (Belle-Île)
Créneaux à redans des faces épaissies des corps de garde de la batterie de Bénodet et du poste de Port-Maria (Belle-Île)Créneaux à redans des faces épaissies des corps de garde de la batterie de Bénodet et du poste de Port-Maria (Belle-Île)

Créneaux à redans des faces épaissies des corps de garde de la batterie de Bénodet et du poste de Port-Maria (Belle-Île)

Un aspect original de la question réside dans le choix des matériaux utilisés pour garnir les créneaux.

Dans certains cas, ces matériaux ne sont pas différents de ceux des chaînages d'angle et des encadrements des ouvertures non défensives (portes, baies, évents) : c'est la pierre de taille locale (granite, calcaire, etc.).

Parfois, cependant, les officiers du génie suivent les consignes du Comité des Fortifications quant à l'emploi pour les encadrements et les joues des créneaux de matériaux ne produisant pas d'éclats dangereux en cas d'impact : calcaire tendre et autres roches friables, brique.

Poste de la pointe des Poulains (Belle-Île) : consoles de bretèche en granite, encadrements de créneaux en calcaire charentais

Poste de la pointe des Poulains (Belle-Île) : consoles de bretèche en granite, encadrements de créneaux en calcaire charentais

Corps de garde de la batterie de l'Aber (Crozon) : encadrements en dolérite, joues des créneaux en brique

Corps de garde de la batterie de l'Aber (Crozon) : encadrements en dolérite, joues des créneaux en brique

Corps de garde de la batterie de Roscanvel : encadrement de baie en granite, créneau en microgranite

Corps de garde de la batterie de Roscanvel : encadrement de baie en granite, créneau en microgranite

Pour finir, il convient de mentionner une petite fantaisie parfois observée : le camouflage d'évents de magasin à poudre en créneaux de tir.

Corps de garde de la batterie de Corbière (Marseille) : les deux créneaux extérieurs du rez-de-chaussée de cette face sont des évents de magasins à poudre

Corps de garde de la batterie de Corbière (Marseille) : les deux créneaux extérieurs du rez-de-chaussée de cette face sont des évents de magasins à poudre

Corps de garde de Corbière : créneau de tir factice mais véritable évent

Corps de garde de Corbière : créneau de tir factice mais véritable évent

Sources :

Service historique de la Défense, Vincennes, archives du Génie

Partager cet article

Repost 0